En ce mois d’avril, nous souhaitons mettre en lumière l’engagement d’un acteur de la transition énergétique qui incarne la preuve qu’il est possible d’agir en faveur de l’environnement dans une grande ville et de son entreprise. Aujourd’hui nous partons donc à la rencontre de Jérome Lépée, avocat et chef du département énergie du cabinet d’avocats Adamas investit dans cette démarche tant sur le plan professionnel que personnel.

Pourriez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Jérôme Lépée. Ancien juriste d’EDF, j’occupe actuellement le poste de chef du département énergie du cabinet d’avocats Adamas, dont je suis associé. Nous possédons le statut de l’un des plus gros cabinet français en matière de droit public. Nos 70 avocats conseil-lent et orientent nos clients sur l’ensemble du domaine du droit. Comme, par exemple, dans le cadre de la réalisation du grand Stade de Lyon. Bien évidement nous travaillons également avec différentes sociétés dont le champ d’action est orienté vers l’énergie.

Depuis quand consommez-vous vert et par quel biais ?
Le cabinet d’avocat Adamas consomme vert depuis 2015. C’est par le biais de l’entreprise Origo que nous achetons les garanties d’origine d’électricité verte qui nous permettent de connaitre l’origine de l’électricité que nous consommons.

Quelles sont les motivations qui vous ont poussées à passer à l’électricité verte ?
Nous sommes un cabinet d’avocat qui travaille notamment dans l’énergie. En réalité, c’est une question de bon sens. Il nous paraissait logique d’obtenir le statut d’acteur de la transition énergétique, puisque nous nous inscrivons dans une démarche de soutien aux enjeux environ-nementaux.

Quels critères avez-vous pris en compte pour choisir votre fournisseur d’électricité ?
Nous sommes restés chez notre fournisseur habituel, c’est-à-dire EDF, tout en achetant les garanties d’origine d’électricité verte à Origo.

En quoi est-ce que le choix de cette consommation est en accord avec vos valeurs ?
Notre cabinet est spécialisé en matière d’énergie. De ce fait, notre statut d’expert se doit d’être justifié. Nous nous devons de montrer l’exemple, et valoriser les solutions qui existent aujourd’hui afin de palier au nucléaire.

C’est aussi un point positif pour l’image de l’entreprise. Afficher son engagement en matière de préservation de l’environnement permet également de développer l’image d’une entre-prise éco-responsable. C’est aussi le moyen de s’attirer le soutien et l’intérêt des collectivités territoriales qui s’intéressent au développement durable par exemple.

Un futur défi à relever?
Oui ! Il est d’ailleurs en cours. Nous souhaitons installer des panneaux photovoltaïques sur la toiture de notre bâtiment ! C’est une initiative qui va nous permettre d’accroitre notre auto-nomie énergétique, mais surtout de poursuivre notre engagement en matière de consomma-tion d’énergies renouvelables.