À travers nos interviews, nous cherchons à valoriser ceux qui soutiennent la consommation des énergies renouvelables, de part leurs actions à grande ou petite échelle. Ces acteurs de la transition énergétiques sont la preuve incarnée du potentiel et de la volonté de l’humain à palier le nucléaire, et c’est pour cette raison que nous souhaitons les mettre en lumière. Aujourd’hui nous partons à la rencontre de Charlotte Leprince du Groupe Rocher, une femme engagée qui soutient et renforce au quotidien et à travers son métier, la démarche développement durable pour le groupe Rocher.

En introduction, je vous demanderai de vous présenter rapidement (quel est votre poste et vos missions dans l’entreprise ?)

«Je m’appelle Charlotte Leprince, je suis Category manager énergies pour le Groupe Rocher. Mon travail consiste à piloter l’achat d’ électricité et de gaz pour l’ensemble du périmètre France (gestion du panel fournisseurs, veille marché, appels d’offres). Ce périmètre couvre nos industries, nos centres logistiques, nos bâtiments tertiaires et nos magasins. J’anime également les échanges avec nos filiales pour partager les bonnes pratiques en matière d’achat, puisqu’aujourd’hui, nous ne pouvons pas mener d’appels d’offres européens globalisés étant donné que les acteurs et les marchés sont majoritairement nationaux. En revanche, nous échangeons sur les tarifs, les cahiers des charges et les différentes durées de contrats de fourniture».

Depuis quand consommez-vous vert et par quel biais ?
« Nous consommons vert depuis le 1er janvier 2017 pour l’ensemble du périmètre français. Nous achetons des garanties d’origine d’électricité verte qui couvrent l’ensemble de notre volume de consommation.

Nos filiales en Belgique poursuivent la même démarche, en souscrivant directement avec leurs fournisseurs une offre d’électricité verte».

Quelles sont les motivations qui vous ont poussées à passer à l’électricité verte ?
« Le Groupe Rocher a toujours eu conscience de sa responsabilité sociétale et environnementale. La marque promeut des produits d’origines naturelles, et respectueux de la santé des consommateurs ainsi que de leurs attentes qualitatives.

Nous avons deux objectifs RSE majeurs : réduire notre empreinte environnementale et par conséquent diminuer notre consommation moyenne en énergie par unité produite, et augmenter l’approvisionnement en énergies renouvelables afin d’atteindre les 30% en 2020».

Sur quels critères vous êtes-vous basés pour choisir l’origine de votre électricité ? (Européenne ou française / Technologie utilisée/ label )
« Nos équipes ont été sensibles à deux critères : l’origine de l’électricité, et le label de certification. Nous avons donc fait le choix d’électricité certifiée EKOénergie, label international pour les énergies renouvelables, créé par des ONGs environnementales.

Pour l’année 2017, nous avions préféré le mix énergétique suivant : 50% d’hydraulique d’origine française labelisé EKOénergie, 40% d’éolien d’origine français, et 10% de photovoltaïques européens.

Pour 2018, notre mix évoluera vers davantage d’énergies solaires d’origine européenne ».

Des objectifs ou un futur défi à relever ?
«Nous souhaitons poursuivre et accroitre notre démarche éco-responsable. La volonté du groupe, de manière générale, est d’augmenter la part d’énergies renouvelables dans notre consommation. Nous cherchons également à obtenir des certificats d’origines pour le gaz, et étendre les pratiques de consommation de ces énergies à l’ensemble de nos filiales, même si certaines ont déjà pris le pas.

En interne, nous essayons de sensibiliser nos salariés pour qu’ils deviennent à leur tour acteur de la transition énergique. C’est un moyen de globaliser et homogénéiser notre engagement quant à l’impact de notre empreinte environnementale.

À ce titre en novembre dernier, nous avons déployé la semaine de la RSE sur l’ensemble de nos sites, avec 6 thématiques autour de nos engagements à 2020 (handicap, égalité hommes-femmes, énergie, …). A cette occasion, nous avons échangé sur un ensemble de bonnes pratiques à adopter : diminuer le chauffage de un degré la journée, débrancher les chargeurs des appareils électroniques une fois la charge complète, ou encore couper l’eau lors des lavages de mains.

Le Groupe Rocher se veut être un exemple inspirant au niveau national et international. La transition vers les énergies renouvelables est imparable et chacun de nous peut aider à accélérer la transition ».